Effectivement leurs formations de base "artistiques" se relient parfaitement à cette évolution vers une alternative éthique à la surconsommation tout en y associant leurs compétences.

Un seul objectif : tout mettre en oeuvre pour valoriser un objet qui n'est plus exploité, en utilisant les matériaux d'origine pour créer un nouvel objet.    

De là naissent, au gré des objets trouvés, de nouvelles créations suivant leurs inspirations réciproques.

 

Les barlotières usagées des églises se transforment comme par magie en de magnifiques miroirs, un ancien soufflet de forge devient "évidemment" une table basse de salon, des pieds de vigne peuvent s"associer pour devenir une pergola et même des chutes de tuyaux de cuivre s'additionnent  pour devenir un poisson qui, en continuant la recherche, devient un appareil chauffant en faisant passer de l'eau chaude à l'inérieur du circuit.etc......

L'"upcycling" mode, une démarche éthique qui gagne du terrain

Meubles surcyclés, Meuble et d'autres

Meubles surcyclée - 

Récupérer + collecter + stocker + s'inspirer + transformer + restaurer + relooker + revisiter + imaginer + concevoir + créer + retravailler + apprendre davantage + expérimenter = donner une 2ème vie à un objet, à un maté

Plus esthétique que le recyclage

Encore mieux que le recyclage -faire du neuf avec du vieux-, l'upcycling, ou "surcyclage" dans sa version française moins connue, vise à faire du beau avec du vieux, le préfixe "up" suggérant une élévation du statut de la pièce d'origine, sortant de sa visée fonctionnelle pour devenir purement esthétique.  

Laurent TIXIER, Beaux arts Cherbourg, artiste peintre et Maître verrier, pendant plus de 15 années en Loire Atlantique, rencontre, il y a 4 années, Ruth Luisa HERZOG, jeune artiste autrichienne de passage dans l'ouest de la France. De cette rencontre naît une synergie reliant leurs sentiments personnels  et leur passion pour l'art en général.

Puis l'idée de développer une tendance nouvelle qui s'harmonise parfaitement avec leur nature profonde et le besoin de la planète ; de ce fait, ils s'orientent vers l'UPCYCLING. 

Effectivement, leurs formations de base "artistiques" se relient parfaitement à cette évolution vers une alternative éthique à la surconsommation tout en y associant leurs compétences.

Un seul objectif : tout mettre en oeuvre pour valoriser un objet qui n'est plus utilisé en se servant des matériaux d'origine afin de créer un nouvel objet.    

De là naissent, au gré des objets trouvés, de nouvelles créations suivant leurs inspirations réciproques.

Les barlotières usagées des églises se transforment, comme par magie, en de magnifiques miroirs, un ancien soufflet de forge devient "évidemment" une table basse de salon, des pieds de vigne peuvent s'associer pour devenir une pergola et même des chutes de tuyaux de cuivre s'additionnant  pour devenir un poisson.etc......

 

A travers notre activité, nous ambitionnons de fournir à nos clients le meilleur de ce que l’artisanat d'art peut offrir en matière de décoration en tout genre sur la base de l'upcycling. nouvelle tendance responsable et éthique qui permet de créer de nouveaux objets sans polluer.

Dès le départ, notre activité se concentrera sur une clientèle de particuliers pour ensuite se tourner vers les architectes, les galeries d'art, les entreprises pour personnaliser leur cadre de vie (entrées, couloirs, salles diverses) sans oublier les municipalités, pour l'embellissement de leurs rond-points, etc...

  1. Tixier et Mme. Herzog portent ce projet. Mme Herzog assure les fonctions de Gérante avec la gestion administrative et comptable. M. Tixier, en qualité de Cogérant, Maître verrier et artiste peintre, sera responsable des aspects commerciaux de l’activité. Tous les deux participent à la bonne marche de leur entreprise.

L’entreprise, SARL VDL'ART'S au capital de 5 000 euros, comprend 2 associés :

Les deux porteurs de projet participent chacun à hauteur de 50 %. Soit un apport individuel de 2 500 euros.

 

Nous disposons donc de 15 000 €uros en apport personnel. Nous sollicitons en outre un prêt bancaire à hauteur de 50 000 euros pour financer les investissements.

Nous voulons proposer des objets d'arts sur mesure ou en vente sur galerie d'exposition, afin d'embéllir les espaces de vie (habitations, jardins, bureaux, entreprises, magasins, etc.....).

Vous pourrez parcourir la galerie dédiée "upcycling" pour passer commande de copies ou de nouvelles créations suivant votre fil conducteur.

Nous serons à l'écoute de nos clients pour leur proposer des objets de toutes sortes (sculptures, miroirs, sièges, lampadaires, luminaires, aménagement de jardins d'agrément, etc....). 

Nous souhaitons même récupérer des objets obsoletes d'un client potentiel et lui proposer une autre création pure en retravaillant la matière première pour créer une pièce unique de façon à augmenter sa valeur de départ.

L'upcycling est donc la nouvelle tendance responsable et ethique qui permet de créer de nouveaux objets sans polluer.

Les matières recyclées sont 98% moins impactantes pour la planète puisqu'elles demandent moins d'eau et d'énergie.

Puisque nous sommes avant tout des artistes, de là naissent, au gré des objets trouvés, de nouvelles créations suivant nos inspirations réciproques.

 

Nous avons aussi la volonté de développer l'architecture d'intérieure en proposant des projets complets de décoration pour les entreprises, les salles de concert, ou exterieure dans les lieux publics (places, ronds-points, etc..). 

Le surcyclage : une pratique ancienne qui se modernise aujourd'hui en surfant sur les problématiques environnementales.

Par rapport à de nombreuses entreprises qui utilisent une casquette plus écologique pour vendre, notre entreprise a une volonté profondément écologique tout en développant l'art.

Economie circulaire et recyclage sont en parfaite adéquation et sont donc notre principal fil conducteur.

C'est pour cela que nous voulons développer ce marché très ouvert et peu développé en France.

Le « upcycling » est très développé aux Etats Unis, au Royaume Uni et aux Pays bas avec cette tendance Vintage surtout ciblé sur les vêtements.

Hermès, chantre du luxe made in France, a récemment rejoint la catégorie des élèves en progrès, grâce à sa collection " Petit h ", qui regroupe accessoires et objets décoratifs fabriqués à partir de déchets récupérés dans les ateliers. Mais attention, quand on parle de déchets chez Hermès on reste dans l'univers du précieux, bien entendu. 

C'est donc dans ce sens que nous orientons notre entreprise, l'idée est d'offrir une seconde chance à une matière, à un objet. de réinventer une forme, un usage. Re-naissance, nouveau cycle, une nouvelle vie naît de l'intuition d'un artiste face à une matière explique ainsi la maison hermès.

Porcelaine fêlée, chutes de cuir, tissus tâchés ou encore rebut de bois, barlottières de baie d'église, connaissent ainsi une seconde vie, se transformant en animaux décoratifs, commodes en cuir, miroirs de différentes formes suivant nos intuitions du moment.  À l'heure où le recyclage est sur beaucoup de lèvres, la mode et le luxe réussissent désormais à donner une nouvelle belle vie à l'existant.

Notre marché est vaste, à nous d'en capter une partie en développant notre activité en priorité en France.

 

Le marché actuel est plutôt basé sur l'upcycling adapté au vêtements, en ce qui nous concerne, nous serons plus orientés vers le métal, le verre, le bois et matériaux divers.

Au vu des dernières études, 40% des ménages prévoiraient de réaliser des travaux de rénovation à l'année. Les propriétaires reconnaissent accorder environ 38 000 euros en moyenne en travaux de rénovation qu’ils financent au moyen de leurs liquidités ou de leur épargne.

Ces liquidités se sont amplifiées depuis le début de la pandémie et devant les angoisses des confinements successifs, il est fort probable que les achats compulsifs peuvent être envisagés pour compenser les frustrations.

Nous voulons être présents pour leur apporter, à domicile, des objets d'arts pour embellir leurs espaces de vie alors qu'ils sont privés de spectacles, culture et de la liberté de vivre.

 

De manière générale, il est possible d’établir un profil des ménages enclins à réaliser des travaux dans leur logement. Il s’agit de ménages entre 35 et 50 ans, encore dans la vie active et disposant d’un revenu de catégorie supérieure à la moyenne, sans oublier, bien entendu, de certains retraités aux revenus encore confortables et souhaitant investir dans l'art de façon originale et dans une démarche cependant écologique et non contraigante bien au contraire. 

upcycling essaye petit à petit de changer d’échelle et de s’insérer dans des processus industriels. Cela passera par trouver un vrai modèle économique qui permettra de structurer cette tendance en véritable filière économique. Alors l’upcylcing deviendra-t-il l’un des piliers essentiels de l’économie circulaire à l’instar de son grand frère le recyclage ? Quoi qu’il en soit, on a tout intérêt à voir cette tendance continuer de grandir pour faciliter la transition écologique.

Concurrence

La concurrence est encore limitée avec une quinzaine de grandes marques en France et des créateurs individuels souvent dans des ateliers de peu d'années d'existence.

Souvent il s'agit surtout de lignes de vêtements qui, d'ailleurs, ont été le démarrage du upcycling.

Devant cette situation peu concurentielle, il est bien évident qu'il reste un espace très large pour notre positionnement, cela va dépendre de notre créativité permanente et notre canal de vente.